Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 15:07

histoires contre histoires situationnistes

avangardes historiques situs

bay enrico an artiste italien:

perfo expo peintures installations sono visuelles vide"o concert by s ermanno ;titre de sa chanson i wont to believe now!inspiré,perfo et sa "chanson,"concert galerie d'"art:( par la série tv,' X files la verité est aiilleurs!! le faux le vrai ;de la' guerre' du FAUX livre d'Umberto Eco

Voir les commentaires

Partager cet article

Repost0
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 22:41

"Chaos climatique,paniques boursières,crise économique,périls,techno-scientifiques,'menaces pandémiques,suicides ,professionels sur le travail!""L'énumération,,des' peurs,"contemporaines",est sans fin!"Effet de loupe médiatique??Construction, paranoique?Fantasme?Pour ,Paul Virilio,,le ,médiologue,"dromologue,"il y a bien de quoi avoir 'peur',;car tout le monde est plein comme un oeuf,qu' on accéllere,toujours,plus les'fluxs',en y contractant,l 'espace,et que la," peur,",devient, l'objet,d'une véritable,gestion,politique;les états étant tentés de substitution un'""globalism"","sécuritaire,(néo-totalitaire?)'à la traditionnelle,,protection,,des individus,contre les risques de la vie!???!!..une mise en garde de Virilio?.à lire ces livres!...pour miex comprendre ces temps des ,""passions tristes",de la confusion ,sémantique,guerre du Faux,(Umberto Eco livre),chaos'',globalisé,étcétera...,dans cette transition de ce' nouveau,'moyen âge" technologique', comme,écrit,nous, dit" Edgar Morin"!; De la crise aussi des démocraties réprèsentatives, de l"Europa,et ,en Occident!!!mes constatations,d humble point de vue,'(comme ,singulier quelconque,'passeur,'observateur)',d'observations,, sociologiques-,philosophiques,",politiques,enfin,géopolitiques'ou,et,,de' psycologie sociale,," globalisé???"en quête d une autre nouvelle individualisation psychique' collective ,à ''venir!""!"!la"Peur".. de l autre!,,Démagogie,,pouijadiste' en france,"!médiacratie,dominante ,pensée unique",transhumanisme,nouvelle idéologie cyborg machiniste,"à la mode de l occident,du silicon Valley world",new eco/ nomy,??"des'big brothers 'pluriels,des ,oligarchies,politiciennes,,loin du peuple ,de sa vie ,philoso

phie de vie quotidienne ,(henry Lefevbre);une époque de cet actuel virtuel mélanconique,des 'Parano/FICTIONS§§??des inégalités 'subies,par la ""majorité," des," populations," mondiales;:des',guerres 'multiples partout!,désastres écolos:,,;de la misère sociale, ;des ,classes moyennes métropolitaines" pauperisés",,appauvries",,et ,en colère (voir situ en 'Espagne Gréce,..France ... portugal ;;autriche,allemagne polonie angleterre,hongrie,étc..!.le populisme démagogiste(pas le vrai populaire social du progrés social du 900,bien sur!)ce pseudo- populisme', dicté par une idéologie ,d exclusion islamophobe",de la barbarie de l ignorance,' qui avance ;;;et encore,des' classes moyennes appauvries,prédites,écrites,' dans les," romans de fiction de l écrivain anglais,J.Ballard (ou p Dick étc) classes moyennes des mégalopoles,en colère comme le furent,pour les révoltes, au moyen orient, des révolutions du "printemps arabe' citoyen);::la Fiction qui remplace la" réalité" le réel ;où est-il?!!????Parano-fictions??"",Et encore,:-,Crise de la culture ,de civilisations?et des valeurs du ,""sens commun "la",common decency,"comme disait ,""George Orwell'', dans ses livres(1984,,'la ferme des animaux );//situations décrites de cet auteur' un' prophète,sentinelle citoyen d alerte???""Paul Virilio""!un auteur à rélire en france,pour mieux comprendre ce temps du virtuel-actuel!!(Baudrillard jean cit), comme le furent, 'jean Baudrillard, le premier,...""et des autres auteurs philosophes sociologues écrivains de la ,""French theory'' des années 60/ 70/ 80§//////(Deleuze Gilles;,felix ,Guattari;le sociologue,",Bourdieu,;,,Giorgio Agamben;encore à rélire :"",,p paolo ....Pasolini,antonio Gramsci, .;le situ '..Debord guy,,,,Vanegheim, le belge situ libèrtaire,,étc;ou,la,bio politique philosophie,de',,, Foucault"",.,,..)qui ont été et ce sont des prophètes,des sages,intellectuels, pas des ""intellocrates,"chiens de garde,des pouvopirs et pensée unique en place( comme ceux -là de la média/cratie francaise télé/cratie(policiers de la pensée unique dominante,médiatique,:'''''Bernard Henry Levy,"alain FINKekRAUT,..l ex ministre luc FERRY,arrogants, donneurs de lecons au peuple;..,"" BRUCkNER,",étc..avec ce pesudo(grand écrivain francais boh?? michel Houllebeck star intellokratefrench tv people!.,enfin,..le fous,in culte,réactionnaire de la télécratique,"brut ,""culturama,"le bêtisier",historien,chien,,ridicule,""eric Zemmour,étc...§ouf!!'''..quelle bande de pseudo philosofo-krates ..)de ces temps des ^passions tristes' Spinoziennes'(Spinoza stoique pas épicurien ah onfray))!!!!''Au révoir;(.ciao:une'.brève .blog/note," sur l"époque,de,"" l ci,' et,' maintenant',;par un '''ragazzo d europa' ciao un ':post italien en Europe!toujours," contre courant,""comme,humble, 'libre penseur,penseur libre, critique (the critical thinging),d arti/v/iste-,philosophe,""cyberdada,",''(et, observateur'associatif, passeur," de l association art culturelle france italie!((((((étranger d ailleurs, citoyen d europa; ), ..''''Aurevoir', n importe où......(arthur Rimbaud );à lire,rélire.. à suiovre..'cet auteur'' Paul VIRILIO§."""note critique,d'un';singulier' quelconque'::passant ordinaire!:bloggeur art i v iste! cyberdada ....(néo-dandy" free komm)"""""""""""""""""""""Autonomie art culturelle"":P. A .Z "". theory (Périodiques Autonomes Zones!!T A Z !!attitude ;!!!!!''of.. the temporary Autonomous Zones theory;the new'critical thinging !goodbye ;france italie europ art culture!!!

Partager cet article

Repost0
Published by ghostart.over-blog.com - dans Observatoire culturel France -italie
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 13:49
NUIT DEBOUT LE MANS-R-EXISTER C'EST CRÉER ... CO-EXISTENCES-CO-RÉSISTANCES

Partager cet article

Repost0
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 17:25
LIBRAIRIE L'HERBE ENTRE LES DALLES- PROGRAMME PRINTEMPS Avril-Juillet 2016
LIBRAIRIE L'HERBE ENTRE LES DALLES- PROGRAMME PRINTEMPS Avril-Juillet 2016

Partager cet article

Repost0
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 17:23
LIBRAIRIE L'HERBE ENTRE LES DALLES-FORUM LE MONDE

Partager cet article

Repost0
13 avril 2016 3 13 /04 /avril /2016 17:15
LIBRAIRIE L'HERBE ENTRE LES DALLES-Vernissage Karl Girard & Charlie Hall

Partager cet article

Repost0
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 10:28
AVANT PREMIÈRE L'ORIGINE DE LA VIOLENCE  D'ELIE CHOURAQUI 14 AVRIL 2016 CINEMA PATHÉ QUINCONCES LE MANS
AVANT PREMIÈRE L'ORIGINE DE LA VIOLENCE  D'ELIE CHOURAQUI 14 AVRIL 2016 CINEMA PATHÉ QUINCONCES LE MANS

À l'occasion de la sortie le 25 Mai Prochain de son nouveau film Elie Chouraqui sera présent dans notre ville pour présenter sa dernière réalisation . En partenariat avec le Cinema Pathé Quinconces nous vous convions pour cette soirée; l'heure précise de la projection est 20 h . Nous vous informons qu'un court débat entre le public et Elie Chouraqui aura lieu suite à la projection suivie d'un verre de l'amitié . Vous pouvez trouver le synopsis sur le site allociné .

Le sujet majeur du film est la Shoah, sur le calendrier hébraïque, la commémoration de la Shoah est le 5 Mai... Le devoir de mémoire . Nous comptons sur vous !!!

Partager cet article

Repost0
24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 13:52

Partager cet article

Repost0
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 10:39
AFFICHE EXPO MAIL ART INTERNATIONALE POMPEI

Partager cet article

Repost0
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 17:22

POUR GUILLAUME

La nuit tombe sur le monde

et je suis auprès de ta tombe

priant sous le firmament

de te ramener vers moi

Mais le destin est là

Il n y a pas de hasard

on ne peut rien contre le pouvoir de dieu

sa puissance dépasse les cieux

Je me noie dans mes larmes

dans ma douleur

dans la peur du lendemain

sans toi sur le chemin

Ton absence me fige dans le passé

dans le silence de ces années

perdues à jamais.

SANS TITRE

Les nuages immobiles et cotonneux

couvrent ce soleil oublieux

écoutant ces cœurs tristes

ces mortels aux regards perdus

dans la grisaille de leur monde

Intimes secret et teintés de regrets

à la recherche ne serait ce que d'une infime consolation

La solitude certaine et parfois oppressante

les charge de leur souvenirs lointains

Ils aimeraient marcher sous un ciel lumineux

à la lumière d'un destin mystérieux pour raviver la flamme

dans leurs corps quelquefois ivres morts

SANS TITRE

Lune,soleil,astres

étincelants

portant mes sentiments au firmament

Le chant de la création déverse sur le monde des ondes d'amour

mais dans mon cœur la tristesse subsiste

voulant atteindre ce Dieu miséricordieux

La brume entraîne avec elle un nuage de clarté

délivrant ma tête de ces voix envoûtantes mais dangereuses

délivrant mon âme des démons intérieurs et de la damnation.

SANS TITRE

De la lave

s'écoule dans mes veines bleutées et

entrelacées refroidit par le souffle glacé de mon âme mortifiée

sa complainte sempiternelle me bouscule et me vide

tel un pantin que l'on maintient en vie

dont les fils se couperaient au moindre faux pas.

SANS TITRE

Il est l'Invisible,l'Omniscient,le Caché,le Bien Aimé,

Celui qui sonde les cœurs

les pensées secrètes

Il est Celui qui écoute nos prières

ces paroles sacrées sagement répétées

Il est le Confident de nos peines

de nos douleurs humaines.

PETITES PHRASES

Les yeux se ferment

Aucune forme,

Aucune lumière ne pénètre,

La nuit s'installe,

pour longtemps,

À présent,

plus aucun amour ne vit

dans mon cœur perdu dans le noir

Dans cet essence plus d 'espoir,

dans cette mer en furie où j'ai perdu mes amies,

soudain

le passé refait surface,

résonne à mes oreilles

et laisse place aux regrets.

SANS TITRE

Je vous guettais d'un œil clairvoyant

n'osant vous déclarer cet amour brûlant

Tel un martyr consumé par les flammes de la douleur

laissez moi à vos pieds

répandre mes pleurs et endormir ma peur

Attendrai-je votre amour en vain?

S'unira t-il un jour au mien?

Ô! unique objet de ma pensée

dans la solitude dans la multitude

vous avez pénétré le miroir de mes rêves

qui jamais ne s’achèvent.

SANS TITRE

Un lac pailleté de lumière abrite notre amour

Mon cœur se réjouit de te revoir

au fond de la nuit noire

hors de ma tour d'ivoire

Je te confierai mes peines et mes espoirs

nous contemplerons ces étoiles fidèles

témoins de nos désirs

Je voudrai arracher cette tristesse

qui brûle dans tes yeux.

SANS TITRE

L'astre des nuits m'enveloppe de sa clarté

et berce mon cœur peiné

Il éclaire un monde endormi

au plus profond de la nuit

abrégeant

le temps d'un rêve

la tristesse et les larmes.

PETITES PHRASES

La douleur martèle son corps tremblant et le désespoir se fond en une symphonie plaintive et monotone que son cœur écoute chaque jour.

Je ne suis qu'une poussière que le vent emporte au large afin d'atteindre l'éternité.

Tes yeux sont un lac ou mon âme se glisse pour sonder la tristesse qui mine ton cœur.

La sagesse se mêle a la raison et lui révèle ce bonheur éphémère et illusoire qui constituait la faiblesse de son âme

Elle est un mirage qui se dilue dans le lointain mais navigue dans ma tête me léguant la cruelle douleur de l'illusion perdue.

SANS TITRE

Les vagues de l'oubli

ont emporté les secrets du passé

La mer déchaînée

a dévasté ce territoire ancien qui était le mien

Celui du souvenir

Mon cœur se ferme à l'arrivée du vent

voulant arracher de mon âme

ces larmes versées

qui distille ma peine et brûle mes yeux

Les vagues de

l'oubli ont emporté les secrets de ma vie

Le ciel noir embrume ma mémoire

et couvre de ces nuages

ce territoire lointain

voilant les jours anciens de mon existence

Un brouillard a dissout ces vieilles images

dont l'incertaine résurgence

retient mes espérances

Le soleil absent ne peut dissiper de sa lumiére

ce trouble dans ma tête

qui m'effraie et me désole

Cette cruelle absence de souvenir dispose mon âme à souffrir

Mes rêves ne peuvent comblerce vide qui hante ma mémoire

Le présent reste le seul repère

en lequel je puis croire

Qui pourrait me conduire sur le chemin du souvenir?

Exhumer ce passé englouti

sous les. vagues de l'oubli...

SANS TITRE

Une vie de solitude,de peine et d'angoisse

un cœur où l'amour ne trouve pas sa place

un monde cerné de mystère

Les remords certains et le regret d'être sur terre

ralentissent sa marche hésitante

et ce désir de revenir sur ces traces

Mais portée par son destin

l' irréversible temps la tire vers le demain

Ce cheminement pénible et solitaire

à travers ces zones d'ombre et de lumière

blesse ses yeux et lorsque s'agrippe la faiblesse

sous ce voile de tristesse

le désespoir tente de briser la force de son âme

d'éteindre l'invisible flamme

pour la perdre dans l'ombre

Ô!lumière mystique puisse tu brûler encore et encore

éclairer le chemin de ma vie

mon univers intérieur que Dieu a choisi

jusqu'à l'heure dernière

jusqu'à l'ultime prière.

SANS TITRE

Je veux célébrer la douleur

par ces larmes de sang

qui ruissellent a travers le temps

J'ai cherché avec peine mon chemin a travers la nuit

dans ce sommeil profond semblable a celui des morts

mais je ne sais si ma vie entière me suffit

afin de me défaire du remord

Ö! mon Dieu! puissiez vous un jour me pardonner

aucun voile n'est hissé

pour vous soustraire a mes pensées

Ma volonté affaiblit comme sous le coup d'un sort

je m'enlise lentement dans ces sables mouvants

paralysé mais conscient

de l'abandon de mon âme

Quelle est cette force qui se cache sous l'écorce?

l'indifférence dévore mon cœur

drapé de la noirceur du péché

et se nourrit du remous intérieur

de ma conscience ébranlée

Ö! humains! je demeure à vos yeux une énigme

mais le monde ne recèle aucun mystère

pour Celui dont les secrets n'échappent a Sa lumière

Je cherche ici-bas une main secourable

pour exorciser ce mal qui me hante

m'étourdit et m'accompagne dans l'attente

des supplices effroyables de l'enfer insatiable.

PETITES PHRASES

Mon regard se perd dans cet azur profond

qui semble m écraser sous le poids de son indifférence

face à cette impassibilité

lorsque je cherche des réponses à mes souffrances.

J'irai cueillir la fleur du désir pour la laisser fleurir dans mon âme.

Que dire? des émotions nous traversent

nos cœurs se renversent

Raison et sentiment

quel est le plus puissant?

Explorer l’âme par la pensée

et un jour tout oublier

Quelle est cette indifférence

qui vide tes yeux

et s'accroche à toi

Elle te révèle lointaine

Quelles sont ces paroles amères

dont ton cœur a souffert

et que tu gardes en toi.

Un regard ,un sourire

juste un souvenir

graver ton image dans ma tête

avant que la mort ne nous arrête

Je me souviens de ces folles promesses qui agitaient mon cœur

de cette vive allégresse de ces soupirs de bonheur.

SANS TITRE

Quel est ce lien magique qui unit nos cœurs?

Quel est ce sentiment unique qui nous rapproche du bonheur?

Est-ce l'amour qui fait vibrer nos corps

et nous lie encore plus fort?

Est-ce la passion qui enflamme mon cœur de désir

et efface en moi les tristes souvenirs?

Amour et tendresse me sont apparus

douleur et tristesse n’existent plus

Dis moi :est-ce l'amour qui nous rend si fort...

...ce sentiment nous unira jusqu'à la mort...

SANS TITRE

Le soleil a séché tes larmes

la pluie a purifié ton cœur

la sagesse a ennobli ton âme

le savoir a éclairé tes erreurs

Ô! toi vieil homme! inonde moi de ta sagesse

accorde moi tes connaissances

pour déchirer ce voile d'ignorance

brûlant mes yeux ,me noyant peu à peu

Le savoir est un trésor

dont la valeur nous imprègne jusqu'à la mort

Ô! noble âme je m’efforcerai de trouver la lumière

qui m'éloignera des portes de l'enfer.

SANS TITRE

Que de peine dans ce monde

que de peine dans ma vie

que de larmes versées

que de souffrance endurées

te révèle ce Bonheur illusoire

auquel tout homme ose croire

Elles durcissent nos cœurs

et peuvent nous rendre amers...

mais pleure ta souffrance

et apaise ta colère

puisque la vie est éphémère.

SANS TITRE

Ô ! déesse suprême de mon ciel endormi

vous brillez dans mes songes les plus secrets

parée de vos plus beaux attraits

Votre beauté ranime les cœurs endurcis

Ô ! âme secrète et silencieuse

chargée de vos péchés

vos larmes comme des perles précieuses

coulent et signent vos regrets

Ô ! femme ténébreuse et triste

dans un cercueil d’améthyste

votre cœur en deuil porte ses chaînes

au plus profond de vous même

Quels secrets attisent vos souffrances

quel mystère hante vos silences

Vous colorez mon paysage

où le vent souffle et pousse les nuages

où le vent siffle votre nom

Il résonne à travers l'écho

Il résonne à travers les monts.

SANS TITRE

Vous me laissez comme héritage

cette pâle tristesse qui assassine votre âme

Quel châtiment infligez vous à ce cœur amoureux?

Vous désirez avec passion

mais écoutez le chant de la raison

Ô ! adonnez vous à ces instants délicieux

que l'on savoure en fermant les yeux

Laissez mes bras vous étreindre

Votre flamme ne peut s'éteindre

Laissez moi vider ce cœur à l'encre de ma plume!

La raison s'adonne à la sagesse

mais le cœur a ses faiblesses

que l'amour ne peut ignorer

Vous me donnez mille raisons

pour à mes yeux vous dérober

noyer ce sentiment qui allume notre imagination

Pourquoi renier la tendre affection

qui anime votre être

Pourquoi grandir sans amour

et vouloir disparaître

L'amour serait il en exil

dans ce cœur si fragile?

SANS TITRE

À la lueur d'une aube nouvelle

le regard rivé sur la mort

un souffle glacial a frôlé mon corps

et a frappé mon cœur mortel

Immobile et sans vie

fantôme de la nuit

happé par ce gouffre amer

sans espoir de retour

ton âme solitaire

dans le puits de l'enfer

est tombé pour toujours

Où a t-elle trouvé la lumière

qui a exaucé tes prières

et porté ton âme loin d'ici

vers ce céleste paradis

Les vapeurs d'opium enivrent

la mal qui me désespère

et m’abîme dans l'ivresse

de l'oubli éphémère

Prés de ton vaste tombeau

demeurera à ton nom

une urne emplit de larmes

qui embaumera ton âme

dans cette éternité profonde

Ô ! spectre de la nuit!

maître de l'esprit

brouillant mes rêves plein de soleil

et pressant ainsi mon réveil

Ton âme dans les cieux

scintille comme une étoile

et soudain s'évanouit sur la toile

à l'appel de Dieu

la Mort lui a fermé les yeux à l'aube

d'un matin neigeux.

SANS TITRE

J'aimerais pénétrer le fond de ton cœur et me perdre dans ces ténèbres

J'aimerais suffoquer sous tes baisers les plus doux et les plus tendres

J'aimerais m'ouvrir à toi pour que tu comprennes mes lointaines souffrances

J'aimerais te prendre par la main et te conduire sur le chemin de ma vie

Te plonger dans l'univers de mon corps meurtri

J'aimerai sentir une dernière fois ta peau contre la mienne et mourir dans tes bras enlacée..

SANS TITRE

Ta force est dans ta tristesse

La lune éclaire le monde

Tes yeux brillent et réflechissent sa lumiére

Mes pensées s'envolent vers toi

Tes paroles et tes silences m'accompagnent

La porte de nos angoisses s'ouvre sur le monde

Les larmes du ciel étoilé tombent à tes pieds

Ô ! toi le poète aux tristes pensées

SANS TITRE

Dans le sillon de mes pensées

circulent des idées bizarres

attrapées sur le chemin du hasard

Dans le sombre de mes nuits noires

des songes éveillent mon inconscient

par des accents obsédants et aigus

qui me renvoient mon vécu

mon chemin … je le suis, au plus profond de la nuit

ce sentier sinueux et long

menant à cette fosse

où l'on jette nos souvenirs aux oubliettes

Tel est pris qui croyait prendre

lorsqu'on se fait surprendre

des rêves peuplés d'images

de phrases incohérentes

Le sens caché d'une souffrance apparente

projeté dans cet espace lugubre

où le réveil est ma seule issue

Rêves ou cauchemar

au plus profond de la nuit noire.

SANS TITRE Mon corps souffre mais il ne sent plus la douleur Elle s'est perdue dans mon regard Joie et peine se confondent et m'apportent un regain d'espoir Aimer la vie pour ce qu'elle offre songer à ce monde ou l'éternité est maître Ce royaume qui nous attend sans nous laisser le choix Il ne nous appartient pas Joie et douleur présentes dans mon cœur sentiments extrêmes dessinant le sourire et les larmes Je voudrai retrouver le temps de l'insouciance qui marquait ma jeunesse mais la mort suit ma trace Cette ombre mortelle qui me guette ne pouvant oublier qu"elle doit m'emporter Je sais un jour je la rencontrerai.

EXTRAITS DE POÈMES

Je connais un endroit désert

où se réfugient les cœurs solitaires

et d'où résonne l'écho

de ces cœurs tristes et profonds

Je connais un endroit lointain

renfermant tous les chagrins

et d'où s'envolent ces paroles solennelles

de ces humains tristes et mortels

Pourquoi la vie est-elle si cruelle

puisque nous ne sommes pas éternels?

...................................................................................................

Le temps œuvrera à cicatriser tes blessures

a porter ton regard au delà des souvenirs

.................................................................................................

Tu as ignoré les douleurs d'une âme

versées dans le passé

Tu as fui loin de ma vie et la brise a balayé

l'espoir de cet amour

Il s'est échoué un jour il y a longtemps...

Nos destins ne s'étaient croisés

pour ne s'enlacer qu'un instant.

SANS TITRE

(écrit lors d'un voyage en Turquie)

o!âme triste et tourmentée

n'ayant pu goûter au philtre d'amour

et à l’élixir du bonheur

o!âme errante les yeux rivés vers ce ciel gris et sombre

les traces de tes pas sur le sable

s’effacent au gré du vent

qui te suit sans bruit

et t'accompagne dans ce monde de tristesse

ou l’allégresse n'a jamais prit place

tu as longtemps cherché ce pays d'or et de lumière

qui donne à tout être l'envie d'exister

mais le destin t'a mené plus loin

sur ce sentier ou ne luit aucun espoir

et ou ne brille aucune victoire

les âmes blessées se croisent au pays des ombres

et se fixent l'espace d'une seconde

les anges veillent mais ne peuvent vous libérer de ces flammes

de ce cercle de feu,gardien de votre propre souffrance

vous plongeant dans un désespoir sans fond

o!êtres happées par le vide

vos cœurs sont usés par l'attente

l'attente d'une renaissance certaine

espérée non lointaine

pour enfin entamer le voyage

vers un ailleurs où vos âmes

savoureront un bonheur éternel.

SANS TITRE

Ces larmes incolores

déversent à nouveau leur souffrance

la tristesse subsiste dans ses yeux

et les cerne de toute part

La fraîcheur de la nuit

cristallise ses pleurs

baignant son visage des douleurs

intérieures et profondes de l’âme

Le parfum des roses

l'embaume dans le silence

dans ce noir étrange

parsemé de lumières blanches

que le ciel allume chaque nuit

au dessus de nos têtes

Des rayons de lune inondent

sa chambre d'une lueur divine

qui lénifie ses maux

Mais ce que ses yeux préfèrent

c'est ce voile empli de bleu

ce voile changeant qui à l'infini s'étend

La nuit offre des trésors

que nos yeux éblouis

voient lentement pâlir

au gré de l'aube

Le jour parait et pourtant

des larmes d'argent mouillent

à nouveau son regard doux et triste.

SANS TITRE

Ô! noble sagesse

triste existence

le déclin de la nuit ramène l’espérance

mais la tristesse surgit et me suit sans relâche

me défend d"espérer ce printemps qui ne viendra jamais

Ô! morte saison

accompagnant ma douleur

les feuilles s'écrasent sur le sentier

et semblent mourir sous mes pas

La lumière blafarde de ce morne paysage

attriste les yeux ternes de ce regard éteint

L'hiver s'est installé ,dans mon corps à jamais

me dérobant le seul trésor

l'espoir qui abritait mon cœur

Ô! blanche saison!

les arbres dénudés dans le vent glacé

regardent ma solitude

et le craquement de leurs branches

me rappelle ce cœur brisé

étreint de sinistres pensées

Ô! belle saison!

ton renouveau console le monde

mais ton éclat me laisse indifférent

impassible à l'amour!

impassible pour toujours!

Ô! mélancolie ,tes murmures me tourmentent

tes appels me hantent

mais cela t 'indiffère

comment pourrai je te dire ce qu’ardemment

mon cœur désire

Les yeux levés vers le ciel

je me résigne à te suivre

vide d'espoir pour ne plus y croire.

SANS TITRE

Si je pouvais vivre ou mes rêves me portent

sous ce ciel solitaire

retenant de son poids

ce monde éphémère

qui n'existe que pour moi

Si la porte sur mes rêves pouvait se refermer

et me garder à jamais prisonnière

de ce paradis imaginaire

que Dieu ne peut offrir sur la terre

Mon âme aspire à trouver la clef de ce paradis

que mon esprit recrée l'espace d'une nuit

Si je pouvais me perdre dans ce rêve d'enfant

ce rêve de toujours ,ce songe charmant

où de nouvelles espérances apparaissent

et comblent le vide d'un cœur desséché par la vie

La nuit m 'apporte le sommeil

et le répit d' une réalité quotidienne

renaissant avec le matin

….Alors mes rêves s'enfuient avec le jour

me livrant à la tristesse du réveil

à la grisaille du ciel reflétant ma douleur

Si je pouvais toucher ce monde irréel

ou se défait ma peine

dans ce regard flétri

où se mire les douleurs d'une vie

jaillirait l'étincelle du bonheur

et les feux d'un soleil dont la chaleur

réchaufferait mon cœur.

 
 
SANS TITRE
 
je fonds sous ce flot de paroles
dont mon coeur s'abreuve pour y placer l'espérance
je fonds telle la neige au soleil
au son de ces paroles sincéres et si belles
inspiré par l'amour de cet etre pensant et mortel
dont mon coeur se ravit et à la fois s'émerveille
 
 
je fonds sous ce flot de paroles 
dont mon coeur s'abreuve pour 
faire renaitre l'espoir d'un jour
attiser le regard de l'amour
 
 
je fonds devant ce coeur qui aspire à m'aimer
sous cette main se tendant
sous ces yeux étincelants
sous ce sourire enjoleur
m'arrachant de la douleur
 
 
je fonds au son de cette voix mélodieuse
qui en ce jour me dévoile si radieuse
ce jour attendu et béni 
suscitant en moi l'envie de vivre et d'aimer
ces désirs qui dans mon coeur 
s'étaient depuis si longtemps fanés
 
 
 
je fonds au souvenir de ces paroles
dont mon coeur s'abreuvait
mais dans lequel la vieillesse
a placé les regrets
de ces mots qui seuls ont su toucher
l'image d'une éphémère beauté
s'essouflant à la fuite du temps
 
 
je fonds sous ce flot de paroles
dont mon coeur s'abreuvait 
pour y verser l'éspèrance
au souvenir de cet etre pensant
dont le regard étincelant
me troubla dés le premier instant.je fonds sous ce flot de paroles
dont mon coeur s'abreuve pour y placer l'espérance
je fonds telle la neige au soleil
au son de ces paroles sincéres et si belles
inspiré par l'amour de cet etre pensant et mortel
dont mon coeur se ravit et à la fois s'émerveille
 
 
je fonds sous ce flot de paroles 
dont mon coeur s'abreuve pour 
faire renaitre l'espoir d'un jour
attiser le regard de l'amour
 
 
je fonds devant ce coeur qui aspire à m'aimer
sous cette main se tendant
sous ces yeux étincelants
sous ce sourire enjoleur
m'arrachant de la douleur
 
 
je fonds au son de cette voix mélodieuse
qui en ce jour me dévoile si radieuse
ce jour attendu et béni 
suscitant en moi l'envie de vivre et d'aimer
ces désirs qui dans mon coeur 
s'étaient depuis si longtemps fanés
 
 
 
je fonds au souvenir de ces paroles
dont mon coeur s'abreuvait
mais dans lequel la vieillesse
a placé les regrets
de ces mots qui seuls ont su toucher
l'image d'une éphémère beauté
s'essouflant à la fuite du temps
 
 
je fonds sous ce flot de paroles
dont mon coeur s'abreuvait 
pour y verser l'éspèrance
au souvenir de cet etre pensant
dont le regard étincelant
me troubla dés le premier instant.

SANS TITRE

 

 

La passion déploie dans mon cœur

son empire ravageur

ses douces brûlures m’enchaînent et clouent 

en mon sein un mal plus profond

captif d'un bonheur,d 'une extrême douleur

Mes nuits enflammées par ces belles chimères

puisées secrètement

dans cet autre univers

sont ornées de rêves précieux qu'il voudrait sans fin

mais la magie s'estompe dans la clarté du matin

Je rends grâce au  Ciel pur et béni

d'avoir embrasé le cœur de ma vie

nul mot,nulle parole ne pourrait suffire

à mesurer l'amour qu'elle m'inspire

Nul rempart ne pourrait résister 

à la force de cet impalpable marée

Une sève nouvelle a éveillé l’être que je suis

pour enfin abreuver le désert de l'ennui

fidèle au serment échappé de mes lèvres fiévreuses

je ferai vibrer la tige de cette fleur amoureuse

chavirée par l 'infini tendresse de cet Grâce

débordée par l'unique et exquise pensée 

de son amour

Je ne voudrait trouver en elle aucune trace

de tristesse,aucune angoisse en ce jour

Un désert intérieur avait ensevelit mon cœur

possédé par l'apathie et l'effrayant vide

asséché par cette terre aride

que seul l'amour a su refleurir

imprégné de cette tendre affection

J'ai cueilli avec douceur cette rose précieuse

cette Muse amoureuse

dont la senteur a exalté et réjouit

l’être humain endormi.

 

 

 

POÈME INACHEVÉ

 

 

 

Tu engages ta vie

tu lui offres ton cœur

Voilà pourquoi ça te fait si peur

Pour le pire et le meilleur

Des sermons et des serments

pour le futur et le présent

Ces paroles divines comme un vent léger

soufflent sans cesse à notre raison

cette prudence face à la tentation

Quel est ce sentiment qui se terre

cette angoisse qui me saisit toute entière

d’être liée à cet être cher

... cet instant tant attendu et redouté...

afin de franchir la frontière de la solitude ...


 

SANS TITRE

au poète qui n'aurait jamais du naître

au lâche suppliant les cieux de ses traîtres yeux

à celui qui embellit l'apparence

à ce cœur où se tapit l'indifférence

à ce pantin soumis et triste

désirant la magie de l'alchimiste

à cet artiste séduit par le suicide

de son esprit rebelle

quémandant en son fort intérieur

une opprobre éternelle

à l’Errant que les ténèbres entourent

à l'égaré implorant le Divin amour

au rebut appelant au repentir

au damné que le monde a rejeté

à l'humain en proie au doute,aux pensées ennemies

à l'humain replié dans sa mélancolie

à l'artiste dont l 'envie s'essouffle

puis s'éteint sans volonté à l'appel des matins

au Détenteur Suprême de l'éternel mystère

de l'inconscient et de la fragile lumière

à l 'enfant qui aurait voulu naître et mourir

pour ne pas avoir le temps de souffrir

au poète voulant être le poignard et la blessure

se complaisant au spectacle de sa propre torture

les fibres de son être

vibrent au cri de l'humaine souffrance

et du fond de son gouffre retentit

l'abondante désespérance

Satan contemple à loisir

ce corps aux multiples meurtrissures

et se réjouit enchanté de sa belle capture

le pécheur s'apprête a commettre son crime

voulant taillader ses veines et sa peau

retardant l' instant ultime

ou il saignera l'organe profond

mais « l'Audiant » omniprésent

plein de compassion

rappelle soudain sa créature à la raison

le bourreau à genoux tombe humilié

les yeux terrifiés de cet horrible pécher

sa main tremblante lâche le poignard

hypnotisé devant son propre regard

et l’être humain s’effondre lourdement à mes pieds

au ressentir de sa propre lâcheté

sa bouche aspire à goûter l’Élixir

et invoque son Seigneur sur le chemin du repentir.

 

Partager cet article

Repost0

Recherche